FIRMIN-GIRARD, peintre du 19ème siècle

Madame Girard en forêt de Fontainebleau 

Les peintres de la seconde moitié du 19ème siècle, en particulier sous le second empire, dont on a pu qualifier les œuvres d’académiques voire d’officielles, compte tenu des succès qu’elles ont remportés à cette époque, ont été longtemps relégués au rayon des oubliés derrière l’engouement qu’ont suscité les impressionnistes et dont ils jouissent encore.

Et pourtant, s’ils ont été les témoins de leur temps, livrant avec justesse et sensibilité des scènes de la vie bourgeoise comme de celle des paysans, des vues de Paris et de ses alentours mais aussi des campagnes ou des bords de mer qui connaissaient, à cette époque, un attrait naissant, ils font preuve d’une recherche esthétique et de vérité que l’on a, sans doute, mal évalué et un peu trop facilement catalogué « peinture de genre ».

La redécouverte du 19ème siècle dans toutes ses composantes, liée, en particulier, à la création du musée d’Orsay et à des expositions récentes comme celle sur l’oeuvre de Jean-Léon Gérôme ont contribué à réévaluer ces peintres et à leur donner un éclairage nouveau qui se traduit, notamment, par leur présence de plus en plus nombreuse dans des expositions comme au sein du marché de l’art en France et à l’etranger.

François Marie Firmin Girard est de ces peintres. Élève de Gleyre au côté de ceux qui deviendront les impressionnistes, second grand prix de Rome en 1861, il a connu très tôt le succès en France mais aussi outre-Atlantique, dès ses premières œuvres exposées au Salon des Artistes Français et celui-ci s’est maintenu tout au long de sa carrière artistique.

Le travail de recherche mené sous la direction de Patrick Faucheur, arrière petit fils du peintre avec la collaboration de deux professionnels de l’histoire de l’art Charles Murat et Victoire Baron a pour ambition de redonner à Firmin-Girard la place qui lui revient dans le panthéon des artistes du 19ème siècle. Il a, notamment, vocation à analyser son œuvre en la replaçant dans son contexte historique et artistique et à préparer la rédaction d’un catalogue raisonné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :