Peindre en plein air

IMG201561195221100469

Déjeuner sur l’herbe

signée en bas à droite

huile sur toile, 25,5 x 36,5 cm

Conservation: collection particulière (France)

Avec ses amis de l’atelier Gleyre et de l’Ecole des Beaux-Arts, Firmin-Girard se rend à Barbizon pour fuir les travaux d’atelier et peindre sur le motif la nature et les paysages qu’offrent les environs de Fontainebleau. Poursuivant la voie tracée par les peintres qui ont fréquenté la région quelques années auparavant, Corot, Harpignies, Millet, Caruelle d’Aligny, l’Ingres du paysage pour Théophile Gautier, et qui sont considérés comme les précurseurs de l’école de Barbizon, il découvre  la peinture de plein air.

Il quitte pour un temps la peinture de chevalet pour peindre de vrais arbres, de vrais rochers, mais aussi de vrais personnages. Cela lui procure un grand plaisir et lui permet une liberté d’expression qu’il n’avait, jusqu’à ce moment, que peu explorée. Il cherche, en effet, à rendre l’impression du lieu qu’il représente, du moment de la journée, de la saison. Ses toiles sont « impressionnistes ». On sent la chaleur de l’été qui pèse sur ses amis présents dans Jour de chaleur à Marlotte. Son goût pour la nature ne le quittera pas. S’il évoluera, toutefois, dans le rendu de ses paysages, il reviendra plus tard vers des touches impressionnistes.

IMG_0228

Jour de chaleur à Marlotte

IMG201510182242296478

Chemin boueux par tempête

%d blogueurs aiment cette page :