Etudiant à l’Ecole des Beaux-Arts

Demi-figure peinte de torse, 1862

Huile sur toile, 100 x 81 cm

Conservation: Dépôt réglementaire de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts (ENSBA)

Ancienne appartenance: Éleve de l’Ecole pour le concours de la Demi-figure peinte de torse de 1862

A la suite du prix de la tête d’expression lancé par le Comte de Caylus en 1760 au nom de l’Académie pour entraîner les étudiants de l’Ecole des Beaux-Arts à rendre l’expression des passions, Maurice Quentin de La Tour proposa d’étendre le prix à trois autres domaines, l’anatomie, la perspective et la demi-figure peinte de torse. Les étudiants concourraient pour ces prix qui leur permettaient, notamment, selon leur classement, d’être plus ou moins bien placés dans les ateliers de modèle vivant.

Firmin-Girard, lorsqu’il étudiait à l’Ecole des Beaux-Arts, a été mentionné à plusieurs reprises parmi les lauréats. En 1861, il est récompensé pour l’épreuve de la tête d’expression, devant représenter Le contentement d’une mère après la guérison de son enfant. En 1858 et en 1860, ce sera pour l’épreuve de la demi-figure peinte de torse.

Sa maîtrise du modèle vivant lui vaudra d’obtenir la seconde place lors de la deuxième épreuve du concours pour le prix de Rome de 1861. Le Saint Sébastien qu’il exposa au Salon, deux ans auparavant, témoigne de sa grade connaissance du corps humain.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :