Firmin Girard et Goupil & Cie

« Les tapis persans, les verreries arabes s’y rencontrent à côté des marbres et des tapisseries du XVème siècle, des meubles de la Renaissance, des peintures et des dessins modernes. Tout n’y est point placé pêle-mêle cependant, mais dans un savant désordre qui met les choses à leur bonne place et leur donne leur véritable valeur. Deux salles ou plutôt deux ateliers – consacrés l’un à l’Orient, l’autre à la Renaissance- permettaient à leur propriétaire de se croire transporté tout à tout dans quelque palais des Mille et une nuits ou dans l’habitation d’un grand seigneur du XVIème siècle. » En 1885, Emile Moliner, journaliste de la Gazette des Beaux-Arts, décrit un certain hôtel (…)

Contenu complet disponible dans la version papier du catalogue raisonné de Firmin Girard (2016)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :